Relocalisation du marché en fer des Cayes : Un projet qui fait couler beaucoup de salives

5586274498_4e0efbd8e1_b.jpg

Le premier citoyen de la ville des Cayes désire à tout prix relocaliser et moderniser, selon lui, le marché en fer de la troisième ville du pays. De promesse de campagne à pose de première pierre, ce projet semble être plus proche de la réalisation de nos jours. Jean Gabriel Fortuné parait être déterminé à faire de l’espace qui héberge l’actuel marché la place du Sacré-Cœur. Cette décision du maire principal de la ville inquiète plus d’un, ce qui amène les locataires du marché fer des Cayes à fouler le macadam le mardi 27 mars 2018.  Les points de vue sont partagés. Certains encouragent une certaine communication entre les protagonistes, d’autres invitent le maire à se ressaisir.

Jeudi 22 mars 2018, en présence de la première dame de la république, le maire de la ville des Cayes, M. Jean Gabriel Fortuné a procédé à la pose de première pierre du premier parc commercial de la troisième ville du pays. Ce centre commercial ouvert à tous sera un prototype d’innovation et de salubrité dans les espaces de marché public du pays. Cette innovation que préconise le bras droit de Jovenel Moïse dans le sud affectera aussi la construction de cet espace. Selon ce qu’a laissé entendre le maire principal de la ville des Cayes  « toute personne désireuse d’être détentrice d’un espace au sein du marché aura à s’inscrire à la mairie des Cayes et construira elle-même son espace avec l’accompagnement technique de la mairie ».

Cette déclaration de l’ancien parlementaire a soulevé l’indignation des commerçants. Dans un premier temps, ils ont protesté les décisions de la mairie en présence de la première dame avant que la cérémonie de pose de première pierre soit terminée pour ensuite gagner les rues 5 jours plus tard. Lors d’une marche pacifique mardi dernier, les marchands exigent la construction du nouveau marché avant que l’actuel espace où ils effectuent des échanges commerciaux soit détruit. Ces derniers confient qu’ils partiront du marché qu’avec leur clé en main.

Nous avons voté Jean Gabriel fortuné pour qu’il puisse reconstruire notre ville, pas pour détruire le peu qu’il nous reste après le passage de l’ouragan Matthew, lance tout en sueur une commerçante du marché en fer. C’est à l’Etat de construire des marchés, en aucun cas le maire ne peut pas nous demander à construire un marché, ajoute cette dernière.

Peu de temps après la marche pacifique, le chef du cartel de la reconstruction, s’est adressé à la presse pour réaffirmer une fois de plus que le marché en fer sera détruit avant la fin de son mandat. Le maire de la ville confie avoir adressé une correspondance au président de la république à cet effet, les travaux doivent se poursuivent incessamment. Le premier citoyen de la ville persiste sur la nécessité de moderniser les espaces de marché, c’est ce que compte faire son administration. Toutefois, l’élu du parti LIDE-H rappel aux citoyens que la construction de ce parc commercial est un projet inclusif et n’exclu personne.

Alors que certains restent sceptiques quant à la réalisation de ce projet, d’autres la voit d’un œil différent. Tel est le cas de Marie Anne France Etienne, femme politique, ancienne candidate au sénat du département du Sud. La coordonnatrice du Réseau des Femmes Organisées du Sud invite les marchands à constituer un comité devant assurer le dialogue entre les protagonistes car selon elle ce projet jouit d’un déficit de communication.

M. Aburd Antoine, pour sa part invite le maire à se ressaisir. Selon l’ancien candidat à la mairie des Cayes le premier citoyen ne peut pas prendre le malin plaisir de démolir tout sur son chemin, en agissant ainsi, le maire détruit l’identité de la ville, fulmine l’homme politique. Avant l’exécution d’un tel projet, la mairie doit rencontrer les forces vives de la société pour ensuite procéder progressivement aux travaux de relocalisation du marché.

Toutefois, il faut souligner que durant les 20 mois au pouvoir du cartel de la reconstruction, plus de 3 édifices publics ont fait l’objet de démolition. Ajoutera-t-on le marché en fer des Cayes sur cette liste ? Affaire à suivre…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

scroll to top