Styrofroam/Environnement: Une organisation de jeunes tire la sonnette d’alarme

haiti-garbage-shutterstock-600.jpg

Dans la nuit du 14 février 2018, une organisation de jeunes a érigé un colosse à l’entrée principale de la ville des Cayes. Ce groupe d’activistes engagés dans la défense de la cause environnementale veut, par un geste symbolique, réveiller la conscience citoyenne de la population tout en invitant les autorités départementales à poser des actes concrets en faveur de l’environnement.

Alors que certains célébraient la Saint-Valentin, d’autres le mercredi des cendres, les membres du groupe NBDS ont vu cette célébration sous un autre angle.  “Eriger un colosse de ce genre à l’entrée principale de la ville des Cayes est pour nous une déclaration d’amour envers notre environnement tant menacé par la présence de ces déchets qui salissent quotidiennement nos rues” déclare Reginald Nestant, l’un des initiateurs et membre du groupe.

De nos jours, les matières plastiques représentent une grande menace pour l’environnement ainsi que pour la santé de la population. Ces déchets sont partout dans nos rues, ils entravent la canalisation et empêchent parfois une bonne circulation en milieu urbain.

“Le boulevard des quatre chemins est pris en otage par ces déchets plastiques, les deux canaux d’irrigation le traversant sont quasiment couverts de ces matières qui nuisent à l’esthétique et représentent un danger flagrant pour l’environnement dans lequel nous vivons” confie un des créateurs de ce colosse.

Malheureusement la population n’est pas tout à fait sensibilisée aux causes de l’environnement et par manque de connaissance, elle adopte des comportements qui ont des impacts négatifs sur l’environnement, ajoute ce dernier.

Pour la fabrication de ce colosse, nous avons recyclé plus de 600 assiettes, une quantité

considérable pour commencer une réduction de ces éléments perturbateurs dans nos rues, nous l’avons érigé à l’entrée principale de la ville afin d’attirer l’attention de tous sur le danger que représentent ces matières non-biodégradables sur notre environnement. Ainsi, la population, les autorités communales et départementales seront-t-elles sensibilisées et prendront-t-elles des décisions pour enfin sauver cette parcelle de terre que nous avons en notre possession, déclare d’un air confiant l’agronome Nestant.

Malgré les interdictions faites par l’Etat haïtien avec la publication des arrêtés du 9 aout 2012 et 10 juillet 2013, ces objets en polystyrène expansés (PSE ou PS ou styrofoam) à usage alimentaire unique sont l’une des principaux types de déchets générés par le commerce et autres activités domestiques.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

scroll to top