Les raras de la ville des Cayes réclament leur part des 5 millions de gourdes du Carnaval

4otjchYQGi.jpg

Pour une deuxième fois, le vendredi 4 mai 2018, certains membres de raras de la ville des Cayes et sympathisants ont investi le macadam afin de réclamer leur rémunération de la part du Conseil Municipal. Ces acteurs de la culture n’entendent pas lâcher prise et jurent de faire entendre leurs voix jusqu’à ce qu’ils empochent leur dû.

Il est environ 10 heures du matin, plus d’une centaine de gens sont dans les rues de la ville des Cayes. Ils n’ont qu’un seul motif, encaisser leur salaire du carnaval de 2018. Escorter par la police tout au long de la marche, les manifestants scandaient des propos hostiles aux responsables de la mairie des Cayes ainsi qu’au comité local du Carnaval de cette année.

Les protestataires réclament leur part d’une somme de 5 millions que l’administration communale a encaissé au cours du mois de février dernier. « Cette somme destinée à la réalisation des festivités carnavalesques n’a pas été utilisée à cette fin », confie un d’eux. « Nous étions les seuls à avoir marqué cet événement au sein de la ville, ils empochent tout l’argent, ils refusent de nous payer notre dû » vocifère tout en sueur un membre de Solda Jah Rara.

Ayant été informé par la situation, Pierre Etienne France, maire assesseur de la ville confie qu’au cours de cette année, l’administration communale des Cayes n’a eu de contrat avec aucune personne morale ou physique pour les festivités carnavalesques. « Ce qui ont été dans la rue pour le carnaval l’ont investi de leur propre chef, nous n’avons aucune dette envers eux », affirme monsieur France.

Soulignons toutefois que le maire principal de la ville, M. Jean Gabriel Fortuné, a confirmé l’encaissement des 5 millions de gourdes en question lors de la présentation du Bilan des 19 mois de son cartel le 28 février dernier. Le premier citoyen de la ville ne s’est pas prononcé sur l’utilisation de cette somme provenant des Ministère de l’Intérieur (2 millions de gourdes) et Ministère de la culture (3 millions gourdes).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

scroll to top